Des élus face à la justice à Tarare…

En 2011, la mairie de Tarare procède à la vente de l’ancienne propriété de la CCI pour 900 000 € à la société Canevaflor ; paiement en 230 mensualités de 2250 € ; le solde au bout de 20 ans. Soit un prêt sans intérêt ; l’acquéreur pouvant revendre le bien au bout de trois ans et empocher la plus-value. Aucun appel d’offre n’avait été lancé. Le chef de cabinet du maire avait été ensuite embauché par la société Canevaflor. Cette dernière avait obtenu le marché de végétalisation de la façade de la mairie, a depuis déposé le bilan. Son maire avait refusé de publier les comptes de la ville, alors que la loi l’exige.

Monsieur Chadoeuf Hoebeke, élu maire de Tarare en 2008 a donc été condamné en 2015 à six mois de prison avec sursis, et 3000 € d’amende par le Tribunal correctionnel. Son ancien Directeur général des services à quatre mois avec sursis. Le dirigeant de Canevaflor à six mois avec sursis et 3000 € d’amende pour recel. L’ex directeur de cabinet du maire à six mois avec sursis et 3000 € d’amende. Les condamnés ont fait appel du jugement pour délit de favoritisme présumé et passeront devant la justice le 4 octobre 2017.

Articles en rapport

Faire un commentaire