ERAI soldée mais à quel prix pour le contribuable !

Avant- poste de la Région pour le développement économique à l’international, présent dans 21 pays avec un effectif de plus de 200 personnes et gestionnaire du ruineux Pavillon de la Région à l’Exposition de Shanghai, ERAI  (Entreprise Rhône-Alpes International)  a reçu 50 M€ de subvention entre 2009 et 2015 avec la complaisance de Mr Queyranne.

Nouveau rebondissement le liquidateur d’ERAI  intente une action en comblement de passif à hauteur de 10 M€ contre la Région car celle-ci risque d’être désignée ‘’gestionnaire de fait’’ puisqu’elle fournissait 60%des ressources d’ERAI depuis des années. Hélas, la jurisprudence est constante en ce domaine.

Quelle leçon faut-il tirer de ce naufrage financier et social ? Le dossier ERAI est la synthèse de tout ce qu’il ne faut pas faire :un projet trop ambitieux doublonnant le réseau Business France des Affaires Etrangères, disproportionné par rapport aux moyens de la Région, sans surveillance et contrôle, hormis un audit tardif réalisé en 2012 par Scorexdont les conclusions ne sont pas appliquées dans l’immédiat.

 CANOL avait alerté dès 2015 (bulletin 62) sur ce dossier et fait un terrible constat dans son étude sur les subventions distribuées par les collectivités (bulletin n° 79). Ces dernières n’auditent que très rarement les résultats des associations et personnes de droit privé qu’elles subventionnent.

Oui, les collectivités locales doivent adopter une meilleure gouvernance dans la distribution de l’argent public sous forme de subventions.

 

Articles en rapport

Faire un commentaire