Réponse à notre lettre ouverte aux candidats à l’élection métropolitaine

Réponse à notre lettre ouverte aux candidats à l’élection métropolitaine

Nous avons reçue la réponse suivante à notre lettre ouverte aux candidats à l’élection métropolitaine (2ème tour), de la part des écologistes

 

Merci pour votre nouvelle sollicitation. Notre programme a évolué pour ce deuxième tour, mais notre engagement concernant vos revendications restent les mêmes. Je vous transmet donc notre réponse :

Nous n’augmenterons pas les impôts locaux lors de notre mandat. Nous prévoyons uniquement une hausse progressive du versement transport afin d’augmenter significativement les transports en commun, et ainsi en finir avec les pics de pollution. Nous passerons de 1.90% en 2021, à 1.95% en 2023 et à 2% à partir de 2025.

Concernant la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, nous la diminuerons pour les copropriétés les actives. En effet, nous mènerons une politique « zéro déchet zéro gaspillage », en accompagnant les particuliers et les entreprises dans la réduction de leur déchet. Les copropriétés en diminuant leur déchet, pourront diminuer le nombre de passage pour le ramassage et ainsi payer moins.

L’eau n’est pas une marchandise mais un bien commun ! Les écologistes s’engagent à préserver nos ressources en eau, qui sont appelées à se raréfier. Pour cela nous instaurerons une tarification de l’eau sociale, environnementale et progressive. Des tarifs spéciaux seront mis en place pour les plus démuni·e·s, les premiers mètres cubes d’eau seront gratuits. Le prix des mètres cubes suivants seront de plus en plus chers pour lutter contre le gaspillage et les consommations excessives d’eau.

Nous mettrons en place un Schéma de Promotion des Achats Responsables (SPAR) ambitieux intégrant des critères environnementaux et sociaux dans les marchés publics de la Métropole. Avec près d’un milliard d’euros, les marchés publics représentent en effet à eux seuls un levier important pour développer l’économie locale et accélérer la transition écologique. Le prix ne sera donc pas le seul critère, car nous exigerons des entreprises des pratiques environnementales et sociales nécessaires pour l’adaptation de nos villes et de notre économie aux dérèglements climatiques.

Notre démocratie doit être transparente, nous partagerons dès que possible les documents administratifs, et nous gérerons séparément les budgets annexes. Nous avons la volonté de mieux travailler avec les associations et d’aider le milieu associatif. Dans cette optique, nous souhaitons privilégier les conventions pluriannuelles si les associations expriment ce besoin de stabilité (au lieu des appels à projets). Nous renforcerons le soutien aux clubs amateurs plutôt qu’aux clubs sportifs professionnels, en lien avec les services de la ville.

Enfin, nous créerons un observatoire de la précarité afin d’agir plus efficacement au niveau municipal et métropolitain. Leurs travaux, et notamment ceux sur les aides sociales, seront majoritairement publics. 

Les écologistes avec Bruno Bernard et Grégory Doucet

Articles en rapport

Les comptes des collectivités locales resteront sous cloche

L’ordonnance n°2020-330 du 25 mars 2020 tient compte des conditions nouvelles créées par la « pandémie » et précise : Les pactes signés avec l’Etat incitant les collectivités à restreindre leurs dépenses ne seront pas appliqués en 2020 La date limite d’adoption des budgets primitifs est repoussée de 3 mois, soit au...

Read More

Faire un commentaire

  • Gérard DOUCET

    C’est une réponse bien insuffisante. Rien en ce qui concerne la création et l’implantation de nouvelles entreprises. On ne bâtit pas un programme uniquement avec des arbres et du gazon!

Faire un commentaire