Réduire la dépense publique demande de gros efforts !

Eh oui, c’est difficile…Pourtant on peut s’interroger sur la difficulté à éviter certaines dépenses comme celle de la Préfecture de Région (avis 19-36440) qui achète des prestations de conseil créatif et conception graphique, impressions diverses de documents, réalisation de films et vidéos de communication, fourniture de matériels de stand pour l’évènementiel, au total 6 millions d’euros H.T quand même !

Ou la Métropole (avis n°19-36927) qui achète une assistance pour la coloration et le traitement esthétique des façades des bâtiments en identifiant les enjeux d’intégration et de traitement esthétique, image générale du quartier avec une méthode pédagogique pour la mise en œuvre, 151 200 euros HT ;

Elle achète aussi (avis n°19-32636) une assistance pour animer les acteurs oeuvrant dans le domaine alimentaire et élaborer le projet alimentaire territorial ( ?) pour 145 000 € HT ;

Pour la structuration d’un réseau d’acteurs de l’inclusion et de l’innovation numérique de 86 000 euros HT (avis n°19-31133) ;

Ou pour (avis No 19-16912) une mission d’aide à l’ingénierie de projets européens de 150 000 euros HT ;

Et puis il faut aussi (avis No 19-18859) se faire aider pour gérer les aires d’accueil des gens du voyage, coût : 6 800 000 euros HT, une bagatelle !

Des prestations de coaching sont régulièrement indispensables, ici 200 000 euros HT (avis n°19-7071) ;

Enfin on recherche (avis n°19-15677) une aide pour une mystérieuse étude de faisabilité et mise en place d’un « Social Impact Bond Public/Public » dans le cadre du « Logement d’abord »…

Et enfin la Ville de Lyon commande pour 999 999 999 € (montant désormais d’usage quand on ne sait pas estimer le besoin) de vaisselle (avis n°1944588).

Lyon fait plus fort que l’Elysée !

 
 

Articles en rapport

Faire un commentaire