Michel Mercier renonce au Conseil Constitutionnel

Michel Mercier renonce au Conseil Constitutionnel

Depuis 1999, l’association de contribuables CANOL se donne pour mission de lutter contre le gaspillage de l’argent public et ses très nombreuses dérives. Notre association a remporté de nombreux succès, mais constate que le travail à accomplir reste considérable.
La récente affaire portant sur la nomination de Michel Mercier au Conseil Constitutionnel, en est l’illustration. Le Canard enchainé n’a relevé qu’un soupçon d’emploi de complaisance au profit de  ses deux filles, ce qui est bien peu par rapport à sa gestion calamiteuse du Département du Rhône : coût du Musée des Confluences, emprunts toxiques pour lesquels il a été champion de France, garantie d’emprunt au bénéfice du stade de Jean-Michel Aulas, patrimoine du Département du Rhône bradé (près d’un milliard d’euros), ligne de transport Rhône-Express la plus chère d’Europe, achat chaque année de 800 000 € de places de match de l’O.L., hausses inconsidérées de la taxe foncière et des droits de mutations. Ajoutons que pour mener l’enquête sur le scandale du Musée des Confluences, CANOL a dû faire face au refus systématique de transmission des documents demandés, contrairement à ce qu’exige la loi.
Le 8 août, Monsieur Mercier annonce qu’il renonce à accéder à ce poste pour lequel il devait prêter serment devant le Président de la République. Notre association qui avait rappelé dans son communiqué du 6 août, la gestion financière désastreuse du Conseil Général du Rhône sous la direction de Michel Mercier, a le sentiment d’être récompensée pour sa participation dans ce combat et en est fière.
Notre association combat tous les gaspillages et illégalités que certains élus peuvent être tentés d’engager. Aussi :

Articles en rapport

Faire un commentaire