Marchés publics de la ville de Lyon La mauvaise foi n’a pas de limite

Marchés publics de la ville de Lyon La mauvaise foi n’a pas de limite

Depuis quelques mois, nous nous intéressons aux accords cadres à 999 999 999 € passés par la ville de Lyon.

La ville de Lyon s’était expliquée dans une interview publiée dans Lyon Capitale le 14 mai.

Elle arguait de l’obligation de respecter le « modèle officiel d’avis d’attribution des marchés impose une saisie de montant sans précision propre aux marchés sans montant maximum », ajoutant qu’elle étudiait “la possibilité de renseigner cette zone de manière différente.

Ces études ont été couronnées de succès : L’avis d’attribution n° 19-107138 relatifs aux accords cadres de diagnostic risque amiante indique :

« Accords-cadres passés en application des articles 78 et 79 sans minimum ni maximum ».

C’est trop fort !…

Bien entendu, l’avis n’indique pas les critères d’attribution ni leur pondération, qui permettent d’attribuer les marchés à qui on veut, malgré que le diagnostic amiante soit très encadré par la réglementation et devrait limiter l’usage des critères autres que le prix.

L’avis n’indique pas non plus les montants des offres retenues, ni les offres les plus basses et les plus élevées (il y a 2 lots).

Pourtant, les rubriques figurent bien dans le modèle officiel d’avis d’attribution…

Comme la ville de Lyon n’a pas été capable de fixer un maximum pour le diagnostic, elle ne pourra pas payer le désamiantage correspondant, qui lui, coûte beaucoup plus cher.

En effet, si en moyenne il y a 100 € de travaux pour 10 € de diagnostic, le montant maximum des diagnostics étant de 2 milliards d’€ (- 2€ !), il y aurait alors pour 20 milliards de travaux de désamiantage, soit plus de 20 fois le budget annuel de la ville !

Asbestos, la ville de Lyon est réfractaire à la transparence !


Articles en rapport

Faire un commentaire