Compte administratif 2018 de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes a présenté fin juin son troisième compte administratif. Comme chaque année, CANOL l’a examiné en tenant compte des nouvelles compétences assumées (transports scolaires, interurbains et ex-départementaux).

Curieusement, la population mentionnée n’a pas varié en un an, toujours 7 878 000 habitants !

  Montant global (K€) Montant par habitant Croissance par habitant
  2017 2018 2017 2018 Montant par hab.
recettes fonctionnement   3 004 860      3 103 082        381 €      394 €          12 € 3,3%
dotations de l’Etat    750 446        167 961         95 €       21 € –       74 € -77,6%
Fiscalité   2 215 545      2 899 946        281 €      368 €        87 € 30,9%
dépenses fonctionnement   2 358 003      2 400 937        299 €      305 €           5 € 1,8%
dépenses de personnel    327 297        336 753         42 €       43 €            1 € 2,9%
ratio personnel/fonct. 13,9% 14,0% 13,9% 14,0%    
Epargne brute    646 857        702 145         82 €       89 €           7 € 8,5%
Epargne nette      484 953         537 908         62 €       68 €          7 € 10,9%
Dépenses d’équipement   1 272 947       1 265 156       162 €     161 € –         1 € -0,6%
Dette au 31/12   2 961 385      2 893 040        376 €      367 € –         9 € -2,3%

 

Les recettes de fonctionnement :

  • Elles augmentent du fait de la prise en charge en année complète des charges de transport transférées des départements
  • Il est à noter le remplacement de la DGF (Dotation Générale de Fonctionnement) versée par l’Etat par un transfert d’une fraction de la TVA, ce qui explique les fluctuations des lignes « fiscalité » et « dotations » dans le tableau
  • De ce fait, les dotations de l’Etat ne représentent plus que 3% des ressources de la Région, alors que la part fiscale atteint désormais 92%.
  • Dans cette part fiscale, la Région ne décide que sur le prix des cartes grises qui ne représentent que 10% de ses recettes.

Dépenses de fonctionnement :

  • Elles augmentent du fait de la prise en charge des transports anciennement départementaux.
  • A périmètre constant, elles diminuent de 55 millions d’euros, soit 7€/h., 1,8%/h.
  • Ajoutée aux 110 M€ d’économies de 2016 et aux 127 de 2017, la nouvelle équipe régionale a réalisé en 3 ans des économies de 292 M€.
  • Les dépenses de personnel augmentent légèrement (+2,9%/h., malgré une hausse des effectifs globaux de 348 agents.

L’épargne (ou capacité d’investissement)

  • L’épargne brute (solde de fonctionnement : recettes – dépenses) s’améliore de 8,5%
  • Après remboursement de l’annuité d’emprunts, l’épargne nette progresse encore de 10,9%.

Les dépenses d’équipement

  • Elles sont stables à un niveau très élevé.

La dette

  • En tenant compte des contrats de crédit-bail en cours, elle diminue de 68 M€.
  • Le ratio d’endettement est maintenant de 4,1 années, alors qu’il était de 6,3 années à la fin du mandat précédent.

Les dépenses de fonctionnement nettes par domaine

  • Globalement, elles restent stables
  • Les transports, principal poste de dépenses (47,5% de l’ensemble), augmentent de 2%, les augmentations de dépenses s’équilibrant avec les compensations reçues.
  • La seule baisse significative est de 11,6% dans la formation professionnelle qui représente 18,3% des dépenses globales.

En conclusion, en 3 années de mandat, la nouvelle équipe régionale a réussi à assainir significativement la situation financière de la Région Auvergne-Rhône-Alpes avec déjà près de 300 millions d’économies, chiffre qu’elle s’était fixée pour la durée du mandat. La Cour des Comptes vient de le faire remarquer dans son rapport sur la gestion des collectivités locales !

Mise à part l’amélioration de l’aspect financier, que nous constatons avec satisfaction, nous attendons toujours la mise en place d’indicateurs et d’objectifs clairs pour la fin du mandat. En leur absence, il sera toujours difficile de juger de la pertinence des actions de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, par rapport aux autres régions françaises.

Articles en rapport

Faire un commentaire