Budget Métropole de Lyon : Où sont les économies promises par sa création ?

Budget Métropole de Lyon : Où sont les économies promises par sa création ?

Le Grand Lyon vient de présenter son budget pour 2017 que nous avons donc examiné avec les considérations suivantes :

  • Il s’agit de l’ensemble des budgets, inclus les budgets annexes des Eaux, de l’assainissement, du Réseau de chaleur, des opérations d’Urbanisme en régie directe et du restaurant administratif.
  • La comparaison est faite par habitant avec une évolution annuelle de la population nulle (1 358 625 habitants).
  • Les dépenses par fonction ont été calculées en net, c’est-à-dire recettes correspondantes déduites.

Les recettes de fonctionnement :

  • Elles augmentent globalement de 0,6% (11 € par habitant) pour atteindre 1 953 € par habitant.
  • Les recettes fiscales augmentent de 37 €/hab. (+3%) et compensent largement la baisse des dotations, qui représente 30 €/hab. (-7,1%).

Dépenses de fonctionnement :

  • Malgré une inflation nulle, les dépenses de fonctionnement augmentent de 1,6% pour atteindre 1 782 € par hab. Cette croissance est supérieure à l’augmentation des recettes (+0,6%).
  • Les frais de personnel augmentent de 1,6% et représentent toujours 17,8% des dépenses de fonctionnement
  • Le Grand Lyon verra ses charges financières baisser de 21 € par habitant.
  • La contribution de la Métropole au budget du Nouveau Rhône devrait baisser de 2,6% (2€ par hab.).

L’épargne brute (ou capacité d’investissements)

  • Du fait d’une croissance des dépenses supérieure à celle des recettes, le solde de fonctionnement est en diminution de 9,3% (-17 €)
  • Après remboursement de l’annuité d’emprunts, il ne reste pour l’épargne nette que 44 € (-16,8%) alors qu’elle était de 52 €/ hab. l’an passé.

Les dépenses d’équipement

  • Elles devraient augmenter de 5,5% (+ 19€) et atteindre 362 € par habitant.

La dette

  • Compte tenu que les nouveaux emprunts seront supérieurs aux remboursements prévus, elle augmentera de 61 € par habitant (+3,9%) et devrait atteindre 2.182 millions d’euros en fin d’année, soit 1 606 € par habitant.

Les dépenses nettes par domaine

  • Celles d’administration générale augmenteront de 1,7%. Elles représentent 13% des dépenses nettes de fonctionnement.
  • Les dépenses sociales, issues du département du Rhône, atteignent 478 €/hab. Elles représentent 48% de l’ensemble des dépenses de fonctionnement. Elles devraient augmenter de 2,4% (12 €/hab.). Elles sont difficilement maîtrisables du fait que la plupart des indemnités versées et des compensations encaissées sont décidées par l’Etat.
  • Les fluctuations des autres dépenses sont relativement faibles. Les principales sont :
    • Les transports, à 142 €/hab., baissent de 3,7% du fait de la baisse de la subvention au SYTRAL.
    • L’aménagement du territoire, avec 76 €/hab., augmente de 7 €/ hab. (+7,6%)
  • Le produit de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) va encore générer un excédent illégal: près de 46 millions d’euros, soit 54% de plus que le coût du service. Le Grand Lyon se moque des décisions de justice et aucune autorité ne l’oblige jusqu’à présent à les appliquer. Ceci va occasionner une nouvelle action en justice de CANOL !

En conclusion

Nous ne constatons dans ce nouveau budget :

  • Aucun esprit d’économie, la baisse des dotations de l’Etat étant largement compensée par la hausse de la fiscalité et celle des dépenses sociales par la baisse des intérêts versés.
  • Aucune des synergies nouvelles que la mise en place de la Métropole était censée créer.

 

 

Articles en rapport

Comment ( 1 )

  • Curieux

    Pourquoi ces informations sont données par CANOL et pas par la Chambre Régionale des Comptes ?

Faire un commentaire