Budget Métropole de Lyon : Où sont les économies promises par sa création ?

Budget Métropole de Lyon : Où sont les économies promises par sa création ?

Le Grand Lyon vient de présenter son budget pour 2017 que nous avons donc examiné avec les considérations suivantes :

  • Il s’agit de l’ensemble des budgets, inclus les budgets annexes des Eaux, de l’assainissement, du Réseau de chaleur, des opérations d’Urbanisme en régie directe et du restaurant administratif.
  • La comparaison est faite par habitant avec une évolution annuelle de la population nulle (1 358 625 habitants).
  • Les dépenses par fonction ont été calculées en net, c’est-à-dire recettes correspondantes déduites.

Les recettes de fonctionnement :

  • Elles augmentent globalement de 0,6% (11 € par habitant) pour atteindre 1 953 € par habitant.
  • Les recettes fiscales augmentent de 37 €/hab. (+3%) et compensent largement la baisse des dotations, qui représente 30 €/hab. (-7,1%).

Dépenses de fonctionnement :

  • Malgré une inflation nulle, les dépenses de fonctionnement augmentent de 1,6% pour atteindre 1 782 € par hab. Cette croissance est supérieure à l’augmentation des recettes (+0,6%).
  • Les frais de personnel augmentent de 1,6% et représentent toujours 17,8% des dépenses de fonctionnement
  • Le Grand Lyon verra ses charges financières baisser de 21 € par habitant.
  • La contribution de la Métropole au budget du Nouveau Rhône devrait baisser de 2,6% (2€ par hab.).

L’épargne brute (ou capacité d’investissements)

  • Du fait d’une croissance des dépenses supérieure à celle des recettes, le solde de fonctionnement est en diminution de 9,3% (-17 €)
  • Après remboursement de l’annuité d’emprunts, il ne reste pour l’épargne nette que 44 € (-16,8%) alors qu’elle était de 52 €/ hab. l’an passé.

Les dépenses d’équipement

  • Elles devraient augmenter de 5,5% (+ 19€) et atteindre 362 € par habitant.

La dette

  • Compte tenu que les nouveaux emprunts seront supérieurs aux remboursements prévus, elle augmentera de 61 € par habitant (+3,9%) et devrait atteindre 2.182 millions d’euros en fin d’année, soit 1 606 € par habitant.

Les dépenses nettes par domaine

  • Celles d’administration générale augmenteront de 1,7%. Elles représentent 13% des dépenses nettes de fonctionnement.
  • Les dépenses sociales, issues du département du Rhône, atteignent 478 €/hab. Elles représentent 48% de l’ensemble des dépenses de fonctionnement. Elles devraient augmenter de 2,4% (12 €/hab.). Elles sont difficilement maîtrisables du fait que la plupart des indemnités versées et des compensations encaissées sont décidées par l’Etat.
  • Les fluctuations des autres dépenses sont relativement faibles. Les principales sont :
    • Les transports, à 142 €/hab., baissent de 3,7% du fait de la baisse de la subvention au SYTRAL.
    • L’aménagement du territoire, avec 76 €/hab., augmente de 7 €/ hab. (+7,6%)
  • Le produit de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) va encore générer un excédent illégal: près de 46 millions d’euros, soit 54% de plus que le coût du service. Le Grand Lyon se moque des décisions de justice et aucune autorité ne l’oblige jusqu’à présent à les appliquer. Ceci va occasionner une nouvelle action en justice de CANOL !

En conclusion

Nous ne constatons dans ce nouveau budget :

  • Aucun esprit d’économie, la baisse des dotations de l’Etat étant largement compensée par la hausse de la fiscalité et celle des dépenses sociales par la baisse des intérêts versés.
  • Aucune des synergies nouvelles que la mise en place de la Métropole était censée créer.

 

 

Articles en rapport

Comments ( 5 )

  • Pif69

    On dirait que les élus peuvent dire n’importe quoi et ne savent pas lire un compte administratif

  • Curieux

    Vous trouvez normal que, depuis la création de la Métropole, aucun rapport ne soit publié par la Métropole sur les dépenses sociales qui représentent maintenant la moitié de son budget ?

  • Vieuxpetrus

    Il serait également intéressant de connaître le nombre d’agents de la Métropole chargés de gérer cette usine à gaz.
    Le chiffre de 4 500 a circulé.
    La gestion des aides est un excellent moyen de créer des emplois qui… ne produisent rien !

Faire un commentaire