Après le foot, c’est le rugby !

Après tous les cadeaux faits par la Métropole de Lyon et la Région ARA à Mr Aulas pour son Groupama stadium, la municipalité de Lyon ne voulait pas être moins généreuse pour le rugby.
Ainsi a-t-elle autorisé la cession partielle des droits au bail par la SASP LOU rugby (bail emphytéotique de 60 ans) à six Sociétés civiles immobilières (SCI) SAS Foncière Polygone détenue par Mr Ginon, pour y construire des locaux commerciaux dans le cadre du projet "Les Jardins du Lou". Voila une opération qui ressemble singulièrement à la vente des terrains du secteur Montout à Décines-Charpieu à prix bradé pour y construire la « Smart City » de Mr Aulas.
La Métropole achète à chaque saison sportive de l’OL, pour environ 200 000 euros des places de matchs sans information des élus.
Dans le même esprit c’est-à-dire selon les mêmes pratiques, sans information des élus ou délibération, la ville de Lyon a attribué le 27 mars, un marché de commandes de places de matchs à la société Lyon LOU Rugby Universitaire. Pour l’occasion la ville de Lyon a fait plus fort que la Métropole puisque la valeur totale du marché est de 999 999 999 euros (c’est-à-dire sans maximum) et ne précisant ni la durée du marché, ni la valeur totale des prestations estimées. Il n’est évidemment pas défini la nature et l’étendue des besoins à l’origine de la passation de ce marché. La société LOU RUGBY ne bénéficiant, dans la région, d’aucun monopole sur le spectacle sportif payant, il est surprenant que ce type de commande ne fasse l’objet d’aucune mise en concurrence.

CANOL va déposer une demande au Tribunal Administratif pour annuler ce marché objet d’irrégularités manifestes, passé par la ville de Lyon avec la société Lyon LOU Rugby Universitaire, pour l’achat de places de rugby.

 

Articles en rapport

Faire un commentaire